Vegetarian Friendly en pause…

Le fait que ma dernière intervention date du 31 Octobre dernier est un fait assez révélateur, ce petit blog nouveau-né a du mal à grandir et à apprendre à voler de ses propres ailes. Plain de matériel a été stocké dans le cerveau et dans l’appareil photo de sa « maman » (c’est à dire moi hehehe), mais le fait d’avoir un nouveau poste avec plus de responsabilités m’empêche de m’y consacrer en ce moment…
Bon, d’accord, mon incroyable paresse y joue un rôle aussi!!!
pas question de « tuer » Vegetarian Friendly par contre.
Je reviendrai!
(rire maléfique)
Laissez-moi le temps de m’organiser….
A presto!!!!

Publié dans blabla | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La Cure de Raisin 2 – Faillite Totale

Bon, j’ai été un peu débordée, je n’ai pas réussi à écrire les nouveaux billets qui étaient déjà prêts dans ma tête (il faudrait un gadget super futuriste, qui, grâce à un casque spécialement conçu, transformerait les pensées en texte sur ordinateur!!on deviendrait tous des James Joyce, ce serait drôle!) mais je tiens néanmoins à faire une petite mise à jour pour ceux qui auraient suivi mes aventures jusqu’à maintenant.
Parce que le mois d’Octobre est terminé et la saison du raisin arrive à sa fin (comme vous pouvez le voir ici).
Comme nous le savions très bien depuis le début, ne nous voilons pas la face!, pour la cure de raisin il faudra repasser l’année prochaine (ceux qui ont déjà lu l’article « La cure de raisin (ou l’histoire d’une faillite probable) » sauront de quoi je parle, les autres, si curieux de savoir de quoi je déblatère, peuvent y jeter un œil maintenant😉 !!)
La gourmandise aura eu raison de mon chéri et moi (et les sempiternels restes à finir au frigo qui serait trop dommage de jeter!), faibles êtres que nous sommes! …..alors qu’un des collègues d’Alexandre a réussi à terminer son régime de 10 jours seulement au raisin et à l’eau, en y laissant quelques kilos au passage.
Mais ne nous laissons pas abattre, la saison de la raclette et de la fondue savoyarde commence, nous avons raté la cure de raisin, nous réussirons celle du fromage fondu!
Publié dans blabla, vie à paris | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Matsuri Sushi ou de la soupe Miso & la politique de l’autruche

Un des bizarres passetemps de mon copain et moi consiste à passer des heures à étudier les sites web de restaurants qui livrent à domicile sans se décider à commander. Toutes les informations que nous recueillons dans ces sessions de surf culinaire sur le net sont utilisées au moment opportun dans nos moments de paresse (que je dois avouer assez fréquents…) quand nous avons la flemme de cuisiner.
Hier soir nous avons donc testé pour la première fois Matsuri, une chaîne de restaurants de sushi, que j’avais découvert récemment en me promenant sur la toile à la recherche de traiteurs végétariens à domicile.
Séduits par leur beau site web (bah oui ça compte!), par leur carte un peu différente de tout ce qu’on a déjà vu chez des milliers de traiteur sushi chinois (sushinois?), par leur démarche (riz 100% bio, pas de thon rouge depuis des années…), on hésitait un peu car ils ne proposent pas les menus « classiques » avec soupe salade et nous avions peur que ça fasse, du coup, un peu cher.
Mon carnet de tickets-resto encore assez garni m’a convaincu à tenter la chance (et le regard de mon chéri qui me faisait flap flap, battant des cils pour essayer de me mouvoir à compassion).
Je passe sur la commande non végétarienne d’Alexandre (si curieux, vous pouvez toujours me demander!!), pour moi ça a été:
un rouleau de maki à l’avocat, 6 pièces de California végétarien (avocat, concombre, carotte, aneth, radis japonais, crème wasabi), une salade végétarienne composée de salade, takuan (une espèce de radis japonais confit), tofu, edamame, algue, concombre, et agrémentée d’une sauce appelée « Matsuri », à part (dont j’ignore la composition, mais sympa). J’ai aussi choisi une soupe miso, car j’adore ça, même si je dois admettre que je crains que ce ne soit pas vraiment végétarien à 100%.
sushi végétarien

Ma commande chez Matsuri


Sur la soupe miso je pratique la politique de l’autruche, c’est à dire que je préfère ne pas savoir s’il y a ou pas une pincée d’un extrait à base de thon (ou quelque chose de similaire) ou pas. Ne me le dites pas, pleeeeeeaseeee, sinon je ne pourrai plus en commander!
[Oui, oui, je sais c’est lâche. Mais le drame, encore récent, de la découverte de l’inaccessibilité des Haribo (et des tant aimés bonbons gélatineux) m’a assez bouleversée. J’étais vraiment persuadée que le mot gélatine dans les ingrédients signifiait une gélatine de fruit. Sniff.]
La commande est arrivé dans les délais annoncés, l’aspect était parfait, le packaging super mignon (en particuliers le wasabi et le gingembre en mini portions sous vide).
Le goût: très bon. La salade super fraîche, la soupe appétissante avec des délicieux carrés de tofu soyeux.
La quantité: copieuse, les makis et sushis sont petits, à la japonaise, mais à la fin du repas j’étais plus que rassasiée.
Coup de cœur: les california makis végétariens, originaux, colorés et savoureux….et si difficiles à enfiler en bouche sans les casser! Divertissement assuré!
Le prix: correct, 15€ par personne.
Je suis sure que nous réitérerons l’expérience et la prochaine fois je suis bien décidée à tester leur desserts japonais…
Publié dans exotiques, restaurants, végétarien, vegan, vie à paris | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le welsh ou d’une tentative de meurtre par excès de fromage

Il y a plus ou moins un mois, Alexandre et moi sommes allés à Lille pour fêter le pacs d’une copine italienne avec un lillois. Cette escapade fût aussi l’occasion de revoir tout un groupe d’amies de la fac, chacune venue de coins différents d’Italie (et d’Europe).
Comme souvent dans ce genre d’occasion, je redoutais un peu du moment du dîner au restaurant: allais-je trouver quelque chose à manger en dehors d’une assiette de frites et quelques feuilles de salade verte?
D’autant plus que il ne me semble pas, corrigez-moi si je me trompe, que le nord de la France soit réputé pour ses mets à base de légumes…
Mais bon, j’adore les frites!!Vraiment!
Quand il y a deux ans je suis allée à Bruxelles visiter une autre amie italienne, qui fait un doctorat de physique en Belgique, je ne me souviens pas avoir mangé autre chose que des tonnes de frites (accompagné de délicieuses petites -ou grosses, parfois!- bières) et j’ai des merveilleux souvenir de cette ville.
Et si vous êtes en train de vous le demander, non, je n’étais pas completement bourrée pour toute la durée du séjour.
Mais retournons à mon histoire.
Donc, un petit doute pour la soirée au restaurant et beaucoup de joie de voir mes amies que je ne vois jamais, alors je me dis « Allez, on verra bien, on s’en fout! ».
Les pacsés nous amenèrent donc à La Ducasse, 95 Rue de Solférino, une brasserie typique de la ville (où une petite scène de « Bienvenue chez les ch’tis » a même été tournée).
La première lecture du menu (qui est à l’intérieur d’une vraie BD!) ne se révéla pas illuminante. Entre une carbonnade, un pavé ou un filet de je ne sais plus quoi au maroilles et un jambonneau de porc, je n’avais pas vraiment de ehm… matière à réflexion.
Mes options s’arrêtaient à une portion de frites accompagnée d’endives gratinées, c’est à dire les accompagnements proposés aux carnivores.
Or, s’il y a bien quelque chose que je n’aime pas quand je vais dans un restaurant non bio et non végétarien (c’est à dire la plupart de fois), c’est exactement le manque de choix.
Ou l’absence de choix, dans certains endroits……..
Mais je divague là!
Dans ce genre de situation, quand on veut éviter le trop triste et rabâché assortiment d’accompagnements, la meilleure option reste demander au serveur et espérer dans la magnanimité du chef.
Cette fois-ci, le serveur m’informa qu’un des plats à la carte était à base de pain et fromage fondu dans une sauce à la bière, accompagné de salade et frites. En plus d’avoir entendu le mot magique « frites », je m’imaginai une espèce de croque-monsieur sans jambon ou quelque chose dans ce genre et je décidai de commander ce plat, nommé « welsh« .
Ma surprise fut énorme quand je me retrouvai devant une assiette dans la quelle trois bouts de baguette gisaient noyés dans une mare de cheddar fondu, accompagnés d’un tas de frites un peu pâles et d’une feuille (je ne plaisante pas!) de salade verte.
Le goût était sympa, du cheddar fondu, quoi. Mis de là à en faire (tout) un plat, il y avait cette sensation insupprimable de…comment dire?…gras!
Après quelques bouchées, je ne savais plus quoi faire de mon plat.
Ou plutôt, je décidai d’éviter de me suicider avec une overdose de cholestérol, là, tout de suite.
Vous devez me comprendre, nous n’avions même pas encore donné le cadeau de « pacsage »!!!
tentative de meurtre par exces de fromage

Voici ce qui resta de mon plat à la fin du repas


Morale de l’histoire: parfois les endives au gratin ne sont pas un si mauvais choix!!!
Publié dans france, restaurants, végétarien | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

La cure du raisin ou l’histoire d’une faillite (probable)

Il y a quelques semaines mon copain, Alexandre, rentre du travail et il m’a annonce qu’il compte faire une cure de raisin, c’est à dire ne manger que du raisin pendant 10 jours, avec ses collègues de travail.
Au début je suis très très sceptique (comprenez: rires gras et propos moqueurs du genre « tu n’y arriveras jamais« , car mon copain est un vrai petit gourmand!), mais je vais tout de suite me renseigner sur le net car je suis google-dépendante et wikipediomaniaque dès que j’ai le moindre doute ou curiosité.
A ma surprise je trouve plein de renseignements très intéressants (je vous invite d’ailleurs à taper cure de raisin sur google si vous voulez en savoir plus) et j’ai l’impression que les bienfaits de cette cure soient nombreux (plus d’énergies, moins de fatigue, meilleur sommeil, purification des toxines accumulées, peau éclatante, etc…). Je décide donc de soutenir mon chéri dans ce projet et faire ce régime pendant 3 jours (on peut suivre cette mono-diète de 3 jours à plusieurs semaines).
Selon les conseils de sa copine naturopathe, on doit commencer par deux jours de « préparation » en ne mangeant que des légumes et par la suite on commence avec le raisin. Du raisin bio est conseillé, muscat ou chasselas, environ 1 kilo et demi ou deux par jour, en mâchant les pépins (pour les huiles etcétéra, ne me demandez pas d’être trop scientifique!!!).
A midi du deuxième jour « légumes », Alexandre m’annonce que puisque depuis quelques jours il se sens fébrile à cause d’un rhume qui circule sur son lieu de travail, il va abandonner et se rétablir avant de ressayer la « cure ».
De mon coté, je décide de continuer.
Le lendemain, je commence avec le raisin.
Le souci est que ayant un job au contact avec le public je ne peux pas passer la matinée à picorer du raisin (en plus à la pause déjeuner je vais chez le coiffeur, maudite vanité!!!), résultat: je n’en mange pas assez!!!
En plus, bien sûr, la journée s’avère fatigante au boulot et le soir je suis censée ressortir assister à un petit défilé de mode avec une copine.
J’ai un cercle à la tête et…j’ai faim!!!
En rentrant à la maison, je craque et je m’achète une baguette que je dévore dans la rue comme si j’avais survécu à une guerre nucléaire.
Raté.
Le jour suivant, je recommence avec les légumes.
La nuit je rêve que je suis au restaurant et que tous le monde est servi, il y a des énormes assiettes avec des mets succulents et carnivores et les serveurs ne semblent avoir oublié que moi et mon plat végétarien. Je fais un scandale, je crie à en perdre la voix et je menace de dénoncer cette horrible discrimination sur mon blog (????????!!!!!!!).
A midi mon repas est composé de:
carottes râpées (achetés), dal (recette indienne à base de lentilles épicées) du restaurant Sagar Mata (dont je vous reparlerai) et soupe d’asperges (achetée aussi). (j’ai été une feignasse pour être claire!)
plateau repas vévégtal

mon dejeuner 100% légumes

Très bon mais…un bol de riz aurait tout changé!
Le soir j’ai à nouveau très très très très faim et un peu mal à la tête.
Alors je me dis « Eh bien non, tu n’es pas maso, si t’as aussi faim, en bien, mange! Personne ne t’en empêches sauf toi même ».
Ainsi je re-craque.
Je me retrouve donc à grignoter du parmigiano reggiano bien affiné et des tartines au beurre.
(Voilà pourquoi je en suis pas vegan peut être!!!!)
Je me sens Obelix, je pense que pourrais engloutir un sanglier rôti (un sanglier en protéines végétales, ça va sans dire!)
Pour revenir à aujourd’hui, étant guéri, mon copain a décidé de ressayer la cure la semaine prochaine et ce soir au magasin bio nous avons trouvé un petit livre sur la cure de raisin, j’ai cru lire au dos qu’il a des alternatives moins dures (genre raisin le jour et repas végétarien le soir)… je vais jeter un coup d’œil à tout ça et on verra bien!!!!
[to be continued…]
Publié dans à la maison, blabla, vegan, vie à paris | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Avant-propos

Bonjour! Bienvenus dans mon univers!😀
Avant de commencer je voudrais donner quelques informations préliminaires à aux lecteurs de ce blog.

Commençons par une définition. Tout d’abord, un végétarien est une personne qui suit un régime alimentaire

« excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet en général la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts) ».

(merci le dictionnaire Larousse!).

Un végétarien donc ne mange pas de poisson comme trop souvent les gens pensent.
« Tu dînes avec nous ce soir? »
« Je suis végétarienne au fait… »
« Ah d’accord, alors pour toi te ferai une sauce au thon »
« ?????? »

Ceux qui mangent du poisson, sont….tout simplement des gens qui ne mangent pas de viande, voilà!

Les personnes qui ne mangent aucun aliment d’origine animale (ni viande ni poisson ni œufs, ni produits laitiers ni miel) sont ceux que en anglais on appelle vegans (et très horriblement végétaliens en français…quel est moche ce mot!!!)
De mon coté je suis juste végétarienne, mais je respecte les vegans pour leur engagement. J’essaie quand même d’acheter des œufs bio des poules élevées en plein air et du lait bio, car ce qui se passe dans les élevages en batterie et compagnie ce n’est pas vraiment joli (et c’est un gros euphémisme).

(Par contre je n’ai pas encore résolu le dilemme des chaussures: j’en achète que en cuir, je suis désolée mais les chaussures en plastiques sont horribles, pas résistantes et pas saines pour les pieds…alors si vous avez des avis ou des conseils dites-le moi!!!!)

Autre chose, ceci n’est pas un blog de cuisine. Sûrement on parlera de plats et de recettes mais ce ne sera pas mon but primaire. J’ai envie de partager le quotidien d’une personne végétarienne non fanatique, qui a un copain qui adooore la viande (et non, ceci ne pose pas de problèmes), qui aime bien manger et qui vit dans un pays où, au son plus grand désespoir, souvent au restaurant tous les plats principaux lui sont interdits!
Étant originaire d’un pays ou sévit le régime méditerrané et où certains de classique de la cuisine sont vegetarian friendly comme les pâtes (la pasta!!) ou la pizza, eh bien, ce n’est pas toujours facile!!!!!
L’idée de ce blog m’est venue en lisant des guides de restaurants, où on décrivait avec tant de jolis mots des endroits que j’avais bien envie de tester; mais quand je les appelais pour voir si j’aurais pu manger quelque chose, la réponse était « pas vraiment ». Ou alors on me proposait une infâme assiette de légumes, comme si un végétarien ne méritait pas de manger des plats articulés mais seulement des haricots verts médiocres et des pommes de terre bouillies…quelle déception!
J’ai eu donc envie de tester et de parler de ce qui était vegetarian friendly (que on peut traduire comme « favorable aux végétariens » ou « accueillant avec les végétariens ») et ce qui ne l’était pas.

Pour terminer, veuillez excuser à l’avance mes éventuels erreurs, je vis en France depuis 5 ans mais j’invente toujours des mots qui n’existent pas ou j’utilise des expression bizarres….🙂

Voilà tout, a presto!!!

Publié dans blabla | Tagué , , , , , , | 2 commentaires